Oct
09
2012

Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crime

Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crimeLe 5 septembre, quatre personnes ont été tuées par balles à Chevaline, en Haute-Savoie, sur un chemin forestier où a été découverte leur voiture immatriculée en Grande-Bretagne. Très rapidement, une équipe d’experts de la police technique et scientifique a été dépêchée sur les lieux pour capturer sous forme numérique la scène de crime, collecter les des preuves et effectuer des prélèvements. Parmi eux, les agents de l’IRCGN, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. L’équipe d’experts qui est équipée du scanner FARO depuis plusieurs années déjà, a utilisé le Focus3D pour capturer la scène de crime et déterminer les trajectoires balistiques.

Le commandant du pôle judiciaire de la gendarmerie, Jacques Hébrard détaille ainsi l’utilisation des nouvelles technologies qui viennent aujourd’hui appuyer le travail des policiers et des gendarmes : « « [Avec les lasers 3D,] on a la possibilité de modéliser cette scène avec une précision allant d’un millimètre à plus de 25 mètres. On va pouvoir ensuite évoluer complètement sur le site. Ce ne sera pas une image vidéo mais des faisceaux de points. Avec cela, on va pouvoir reconstituer les trajectoires de tirs. L’important c’est de savoir s’il y avait un ou deux tireurs ».

La technologie de numérisation du Focus3D a ainsi permis de scanner la scène de crime de Chevaline en un minimum de temps et de générer des scans fidèles à la réalité et contenant un très haut niveau de détail avant toute pollution et altération de la scène. Ainsi, l’unité IRCGN travaille sur la modélisation en 3 dimensions d’éléments d’enquête. Ce type d’application permet de conserver la scène de crime définitivement dès lors qu’elle a été modélisée, de proposer différents scénarii afin de comprendre le déroulement des faits ou de présenter différentes hypothèses et d’analyser sous différents angles de vues une scène ou des éléments d’enquête.

L’intérêt de cette technique est d’apporter une précision parfaite à la représentation des éléments, mais aussi la possibilité de dépasser l’étape de représentation pour aboutir à une étape d’interprétation. En effet, il est possible d’analyser la trajectoire des projections de traces de sang par exemple comme celle d’impacts balistiques. Il est possible de traiter l’information, d’analyser les relevés 3D et de revenir à tout moment sur les scans initiaux pour recalculer des éléments ou émettre de nouvelles hypothèses. Les informations collectées par le FARO Laser Scanner peuvent alors servir de preuves tangibles pour les Tribunaux.

La police technique et scientifique a pu dégager la scène de crime après 36h de travail.

Ecouter l’interview du Général Jacques Hebrard, IRCGN sur RMC | Regarder la vidéo diffusée dans le Journal de 13h de France 2 (sélectionner Vendredi 7 septembre – 5 min 35 s)

Applications des scanners 3D en médecine légale et recherche criminelle

En savoir plus sur le Focus3D



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO