Feb
10
2014

Déraillement mortel à Annot : le scanner laser FARO Focus3D pour modéliser l’accident en 3D

 Une enquête a été ouverte après la mort de deux passagers d’un train touristique qui a déraillé après avoir été percuté par un rocher d’une vingtaine de tonnes dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Une “terrible fatalité”. Au lendemain de la catastrophe qui a fait deux morts sur la ligne ferroviaire Digne-les-Bains-Nice, il semble que la fatalité soit le seul mot qui vaille pour expliquer les circonstances du drame. Les investigations ont été confiées à la gendarmerie et au Bureau enquête accidents. Les gendarmes vont désormais tenter de reconstituer la catastrophe en numérisant le site en 3D afin, notamment, de déterminer la vitesse du rocher.

Lire la suite sur le site de LCI

Jan
31
2014

La police de Roswell utilise le scanner laser FARO Focus3D pour reconstituer des scènes de crime

Les services de police de Roswell, au Nouveau-Mexique (Etats-Unis), utilisent un scanner laser pour reconstituer de façon très réaliste des scènes de crime.
Le scanner laser de FARO produit une version numérique de la scène comprenant une vue panoramique de la zone enregistrée.

Plusieurs positions de scan sont définies pour préparer la collecte exhaustive des données de la scène. Des cibles sont réparties sur la scène qui serviront de référence lors de la fusion des différents scans en un modèle unique tridimensionnel de la scène. Le scanner laser pivote à 360° sur lui-même et, grâce à son laser, enregistre toutes les données de la scène environnante avec une précision de quelques millimètres. Grâce à son écran tactile, il suffit d’une pression à l’écran pour déclencher instantanément la numérisation. Les millions de points collectés sont transmis par WLAN à un PC.

Les avantages pour la police et les tribunaux sont considérables. Par rapport à l’ancienne méthode de collecte de données qui consistait à photographier la scène avec un appareil photo, tous les détails de la scène de crime sont enregistrés et ce en 3D. Il est ainsi possible de visualiser la scène 3D sous toutes ses coutures, à partir de différentes perspectives et de prendre des mesures directement dans le scan, de calculer les trajectoires balistiques, etc. Les numérisations réalisées sont d’une grande utilité pour les enquêteurs, les avocats et les juges et font office de preuve devant les tribunaux.

 

Oct
10
2013

Comment utiliser la technologie de numérisation laser pour résoudre des crimes

Chez Forensic Identification Services (FIS), les experts en identification judiciaire recueillent les éléments de preuve pendant des heures, voire parfois plusieurs jours afin de brosser le tableau complet d’un crime pour le tribunal.

La vidéo “FIS Waltz” ci-dessous montre certaines techniques qui sont utilisées pour cette collecte des preuves, notamment le FARO Laser Scanner. En permettant aux agents de capturer des scènes de crime en 3D, les experts de la police médico-légale peuvent analyser de façon précise la ligne de visée, la direction des projections de sang et la trajectoire des balles.

Grâce à un rendu permettant le survol virtuel de la scène fourni par un  scanner laser 3D, la reconstitution de la scène de crime peut désormais être présentée au jury dans le moindre détail.

Mar
15
2013

Police : Découvrir la vérité plus rapidement avec la numérisation laser

La police de Plattsburgh aux Etats-Unis a mobilisé un nombre réduit d’agents pour enquêter sur un accident de train mortel qui a coûté la vie à un piéton en octobre dernier. « En temps normal, nous avons besoin de 3, voire 4 personnes. Cette fois-ci, 2 personnes ont suffi, » indique l’officier de police Chris Maggy. En effet, le service a utilisé le tout nouveau scanner laser FARO Focus3D. Cet appareil crée une réplique virtuelle de haute définition d’une scène d’accident ou de crime.

« Il nous a aidés à mieux documenter la scène, mieux que jamais auparavant », affirme M. Maggy. Le scanner 3D de FARO permet aux enquêteurs de capturer une maquette 3D de la scène en couleur. « Nous avons la possibilité de revenir à tout moment sur la scène. Evidemment, vous pouvez voir différents éléments de preuve ».

Le système FARO s’installe en 15 minutes, ce qui permet d’économiser des minutes cruciales afin de préserver les preuves. Auparavant, ce travail prenait près de 45 minutes aux enquêteurs avec leurs anciens outils. La première étape consiste à installer plusieurs sphères blanches, qui rendant inutiles le recours à des mètres ruban.

“Après avoir capturé la scène, nous pouvons y revenir et, grâce à ces sphères, prendre des mesures à partir de différents points », déclare M. Maggy. Une fois que les sphères sont installées, le scanner laser entre en action. Il pivote à 360°, numérisant tout dans son champ de vision. Chaque numérisation prend environ 15 minutes. « Le temps nécessaire pour traiter une scène a été divisé par deux », indique Maggy.

Les images sont enregistrées sur une petite puce qui est ensuite connectée à un ordinateur pour les visualiser. Avec les anciens outils de documentation, assembler des images en couleur prenait jusqu’à 10 heures. Maintenant, les enquêteurs réalisent ce travail en quelques minutes. Et grâce aux sphères, la police de Plattsburgh affirme que les mesures sont vraiment plus précises. « Je peux prendre des mesures de distance, quelles qu’elles soient, ici-même. Le scanner donne des dimensions, des mesures de distance horizontales, verticales », explique M. Maggy.

Ces nouvelles avancées technologiques aident le service de police de Plattsburgh à mener ses enquêtes et à résoudre des accidents ou des crimes. « Il vous donne l’impression d’être dans la scène ou de visualiser ce que représentait la scène ce jour-là », indique M. Maggy.

La police de l’Etat du Vermont a aussi fait l’acquisition d’une unité FARO pour une utilisation dans son laboratoire mobile du crime.

Voir la vidéo (en anglais) | Numérisation laser pour la médecine légale et la police scientifique

A lire aussi : Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crime

Feb
14
2013

Le scanner laser à la une de TF1 : La police scientifique, un travail minutieux et crucial

La police scientifique utilise les scanners laser 3D de FARO pour l'analyse balistique

La police scientifique utilise les scanners laser 3D de FARO pour l’analyse balistique

Ils sont membres de la brigade d’investigation criminelle. Leur rôle : trouver les moindres traces et indices sur la scène de crime pouvant permettre de résoudre l’affaire. Mais comment la police scientifique est-elle formée ? Les équipes de TF1 ont suivi un de leurs entraînements et ont réalisé un reportage sur les techniciens d’investigation criminelle de la gendarmerie, les TICS, qui a été diffusé le vendredi 25 janvier au journal de 20h.

Dans le cadre de leur formation, les TIC sont amenés à utiliser les technologies d’investigation les plus modernes, dont les scanners laser 3D pour la capture et la reconstitution de scènes de crime. Ainsi, avec l’aide des experts de l’IRCGN, ils apprennent à utiliser la 3D dans les enquêtes balistiques : le scanner laser 3D de FARO permet de déterminer la trajectoire de tir et ainsi la position du tireur. Par exemple, le scanner de FARO a permis de comprendre comment il y a pu avoir deux victimes alors qu’une seule balle avait été tirée. L’analyse a pu montrer que la balle avait atteint la deuxième victime par ricochet.. Il est aussi possible de définir la trajectoire des projections de sang à l’aide des outils de numérisation laser.

Voir le reportage sur le site de TF1
En savoir plus sur la numérisation laser pour la police scientifique et la médecine légale
A lire aussi : Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crime

Oct
09
2012

Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crime

Tuerie de Chevaline : un scanner Focus3D pour capturer la scène du crimeLe 5 septembre, quatre personnes ont été tuées par balles à Chevaline, en Haute-Savoie, sur un chemin forestier où a été découverte leur voiture immatriculée en Grande-Bretagne. Très rapidement, une équipe d’experts de la police technique et scientifique a été dépêchée sur les lieux pour capturer sous forme numérique la scène de crime, collecter les des preuves et effectuer des prélèvements. Parmi eux, les agents de l’IRCGN, l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale. L’équipe d’experts qui est équipée du scanner FARO depuis plusieurs années déjà, a utilisé le Focus3D pour capturer la scène de crime et déterminer les trajectoires balistiques.

Le commandant du pôle judiciaire de la gendarmerie, Jacques Hébrard détaille ainsi l’utilisation des nouvelles technologies qui viennent aujourd’hui appuyer le travail des policiers et des gendarmes : « « [Avec les lasers 3D,] on a la possibilité de modéliser cette scène avec une précision allant d’un millimètre à plus de 25 mètres. On va pouvoir ensuite évoluer complètement sur le site. Ce ne sera pas une image vidéo mais des faisceaux de points. Avec cela, on va pouvoir reconstituer les trajectoires de tirs. L’important c’est de savoir s’il y avait un ou deux tireurs ».

La technologie de numérisation du Focus3D a ainsi permis de scanner la scène de crime de Chevaline en un minimum de temps et de générer des scans fidèles à la réalité et contenant un très haut niveau de détail avant toute pollution et altération de la scène. Ainsi, l’unité IRCGN travaille sur la modélisation en 3 dimensions d’éléments d’enquête. Ce type d’application permet de conserver la scène de crime définitivement dès lors qu’elle a été modélisée, de proposer différents scénarii afin de comprendre le déroulement des faits ou de présenter différentes hypothèses et d’analyser sous différents angles de vues une scène ou des éléments d’enquête.

L’intérêt de cette technique est d’apporter une précision parfaite à la représentation des éléments, mais aussi la possibilité de dépasser l’étape de représentation pour aboutir à une étape d’interprétation. En effet, il est possible d’analyser la trajectoire des projections de traces de sang par exemple comme celle d’impacts balistiques. Il est possible de traiter l’information, d’analyser les relevés 3D et de revenir à tout moment sur les scans initiaux pour recalculer des éléments ou émettre de nouvelles hypothèses. Les informations collectées par le FARO Laser Scanner peuvent alors servir de preuves tangibles pour les Tribunaux.

La police technique et scientifique a pu dégager la scène de crime après 36h de travail.

Ecouter l’interview du Général Jacques Hebrard, IRCGN sur RMC | Regarder la vidéo diffusée dans le Journal de 13h de France 2 (sélectionner Vendredi 7 septembre – 5 min 35 s)

Applications des scanners 3D en médecine légale et recherche criminelle

En savoir plus sur le Focus3D



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO