Aug
22
2013

Le Musée des Sciences crée un modèle 3D constitué de 2 milliards de points 3D de ses galeries maritimes à partir de 275 numérisations

En 1963, le Musée des Sciences de Londres avait ouvert des ‘Shipping Galleries‘, des galeries dédiées à la collection d’objets maritimes du musée de la marine qui ont ensuite été fermées au public en 2012. Avant que les 1 800 objets ne soient transférés dans un entrepôt de stockage, un modèle 3D de l’espace d’exposition a été réalisé à partir de numérisations laser.

Grâce à 275 scans des galeries, le musée a créé un modèle virtuel fascinant de l’espace d’exposition entier.

Découvrez l’exposition virtuelle dans cette vidéo YouTube et laissez-vous guider par David Rooney, le conservateur du Musée, dans le nuage de points 3D.

Aug
13
2013

Zooarchéologie virtuelle du Projet Arctique avec la numérisation laser

Bras de mesure FARO Edge ScanArm pour la numérisation de défenses de narval Une équipe de techniciens de l’Université d’Etat de l’Idaho a numérisé et photographié les os de mammifères arctiques afin de les inclure dans la base de données créée dans le cadre du Project de Zooarchéologie Virtuelle du Projet Arctique (VZAP), le 30 juillet dernier.Pour ce faire, elle a utilisé plusieurs bras de mesure avec scanner laser intégré de FARO. La base de données est déjà visible en ligne sur le site de l’université, où le Dr Herb Maschner enseigne et agit à titre de directeur du Musée d’histoire naturelle de l’Idaho. Après l’ajout d’échantillons provenant du Musée de l’UAF Nord, VZAP réunira des images détaillées de presque tous les poissons, oiseaux et espèces de mammifères de l’Arctique nord-américain et des régions sub-arctiques.

L’université a publié de nombreuses photos de leurs travaux et des sessions de numérisation sur leur compte Facebook.

Jul
26
2013

Les scanners laser pour une numérisation du patrimoine plus précise et efficace

Les scanners laser pour une numérisation du patrimoine plus précise et efficaceVoici un défi typique en matière de conservation des monuments : l’absence de plans nécessaires pour la restauration d’un objet classé monument historique. Mais on ne peut effectuer le relevé efficace du bâtiment délabré de façon conventionnelle. Il est nécessaire de disposer d’une méthode qui ménage l’objet tout en communiquant des résultats précis. La technologie de numérisation laser 3D a fait ses preuves en la matière. Voici comment effectuer le relevé 3D d’objets classés monuments historiques à l’aide du scanner laser et établir des plans sur la base des résultats. Nous présenterons aussi d’autres avantages de la technologie de scanner laser dans ce domaine.

Réaliser la documentation en 3D d’un bâtiment délabré par balayage laser
Le Mont-Saint-Michel, site de 570 m2 inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, a été relevé par scanner laser dans le cadre d’un projet de restauration. Ce projet illustre parfaitement la problématique de la protection des monuments historiques. Les bâtiments se sont souvent transformés et modifiés au fil du temps sans que les plans n’aient été actualisés. Pour de nombreux objets classés monuments historiques, les plans manquent complètement. Une tâche courante de la protection des monuments historiques consiste donc à établir une documentation détaillée du bâtiment en 3D, comme dans le projet du Mont-Saint-Michel. Celle-ci doit servir de base aux travaux de rénovation. Il est impossible d’effectuer une mesure manuelle pour de nombreuses raisons. Certaines zones de l’objet ne sont pas accessibles pour des raisons de sécurité, d’autres risquent de se dégrader au moindre contact. Les scanners laser permettent d’établir des plans détaillés, même dans ces conditions. Le FARO Focus3D offre la possibilité de documenter des monuments historiques en 3D de manière complète et fidèle.

Effectuer le relevé par scanner laser 3D
Pour un projet de la taille du Mont-Saint-Michel, l’élaboration d’un plan de travail est impérative. Chaque pièce à numériser, chaque objet est noté pour s’assurer que rien n’est oublié. L’utilisateur peut ainsi déterminer les positions du scanner laser à partir desquels on effectue les numérisations. Une fois installé, le FARO Focus3D se manipule très facilement grâce à son écran tactile. Le scanner laser enregistre près d’un million de points par seconde et établit ainsi une représentation exacte en trois dimensions de son environnement. Le scanner laser est aussi simple à utiliser qu’un appareil photo numérique grâce à son concept d’utilisation intuitif.

Avantages du scanner laser 3D dans la protection des monuments historiques
Le principal avantage d’un scanner laser est certainement d’établir simplement des plans. Le scanner laser ne fournit pas seulement des résultats plus rapides que les méthodes traditionnelles ; il convainc même dans des conditions défavorables et préserve les zones menacées de dégradation. De plus, l’exploitation des résultats est multiple.

1. Documentation 3D détaillée, établissement de plans
Un logiciel approprié traite et gère les résultats de mesure : SCENE, spécialement développé pour le FARO Focus3D se caractérise par un système de reconnaissance d’objets, d’enregistrement d’image numérisée et de placement automatique d’un nouveau type. SCENE assemble les différentes images numérisées sous la forme d’un modèle en 3D. L’appareil photo couleur intégré du FARO Focus3D garantit des images numérisées en 3D avec un rendu photoréaliste et une superposition de couleurs automatique de 70 megapixels sans parallaxe. SCENE offre des interfaces avec d’autres programmes qui permettent de convertir la scène enregistrée en orthophotos et en CAO. Ces résultats fournissent enfin les plans absolument nécessaires pour définir les travaux de restauration.

2. Des résultats parfaits, même dans des conditions défavorables
Le processus de mesure sans contact du scanner laser ménage l’objet délabré. Il permet aussi de mesurer les zones menaçant de s’effondrer. Même s’il ne peut pas toujours être placé au centre, le scanner laser fournit des résultats optimaux. Avec une portée maximale de 120 mètres, le FARO Focus3D accède même aux coins les plus distants de l’objet. Sur PC, on peut déjà identifier comment l’objet restauré s’intègre dans l’axe routier et dans son environnement.

3. Visites virtuelles
Les modèles en 3D peuvent aussi être utilisés à d’autres fins. Si nous pensons à notre exemple du Mont-Saint-Michel, les modèles en 3D pourraient rendre possible la visite virtuelle de certaines parties du monument historique fermées au grand public. Les zones menaçant de s’effondrer d’un bâtiment sont ainsi rendues virtuellement «accessibles» au public. D’autres visiteurs pourraient aussi profiter d’une visite en 3D du site en ligne. A l’aide d’applications de Réalité Augmentée, l’aménagement de certaines pièces ou salles tel qu’il était à des époques antérieures pourrait être reconstitué et superposé à des images réelles, rendant la visite de sites anciens beaucoup plus attractive.

Résumé
Les scanners laser 3D effectuent le relevé de bâtiments classés monuments historiques de façon rapide et complète. Le scanner laser traite en outre avec ménagement les objets menacés de délabrement et mesure également les zones inaccessibles pour des raisons de sécurité. Le travail avec le scanner laser fournit des résultats exacts malgré des conditions défavorables. Les scanners laser sont une alternative aux méthodes conventionnelles de mesure destinées à la conservation des monuments.

Pour en savoir plus :
5 exemples d’applications inédites du scanner laser à la conservation et l’archivage du patrimoine
Participez au 24è Symposium International CIPA du 2 au 6 septembre à Strasbourg

Jul
01
2013

Le FARO Edge ScanArm couplé à Autodesk ReCap Photo effectue le relevé de momies antiques

Numérisation d'une momie avec le bras avec scanner laser intégré FARO Edge ScanArm

Numérisation d’une momie avec le bras avec scanner laser intégré FARO Edge ScanArm

Le Musée des Antiquités de la Méditerranée et du Proche-Orient (Medelhavsmuseet) de Stockholm est le pionnier d’une toute nouvelle façon pour les visiteurs d’interagir avec une collection de six momies. Et si, au lieu de ne voir dans les vitrines que la surface de chaque momie, l’on pouvait à l’aide d’une tablette à écran tactile visualiser une image 3D que l’on pourrait faire pivoter à l’envi et ainsi explorer les secrets que chaque momie recèle ? C’est le but derrière un projet remarquable d’acquisition de la réalité sous forme numérique qui a débuté en juin et culminera avec l’inauguration en février 2014 d’une exposition interactive.

Une équipe d’experts a été réunie pour relever le défi et concrétiser l’exposition interactive 3D du Musée. Parmi ces experts figurent des représentants de l’Interactive Institute Swedish ICT, Norrköping Visualization Centre C, le Center for Medical Imaging and Visualization (CMIV), le Musée des Antiquités de la Méditerranée et du Proche-Orient, FARO  et Tatjana Dzambazova d’Autodesk.

Grâce à FARO et Autodesk, les surfaces complexes, les couleurs et les textures de la momie, l’emballage et le sarcophage seront numérisés en utilisant des méthodes combinées de photogrammétrie et de numérisation laser. Cela se traduira par la génération de maillages géométriques 3D et d’images texturées associées, en plus des données volumétriques capturées par le scanner.

Voir les photos du projet sur http://www.flickr.com/photos/interactiveinstitute/sets/72157634195820377/

Jun
13
2013

La numérisation laser avec les Laser Cowboys du Musée National d’Histoire Américaine Smithsonian

Découvrez dans cette vidéo (en anglais) comment l’équipe de numérisation du National Museum of American History, appelée aussi les Laser Cowboys, utilise la technologie de numérisation laser procurée par le FARO Edge ScanArm ou le Focus3D pour la conservation des collections du musée. De la numérisation sur site de 40 fossiles de baleines trouvés dans le désert d’Atacama au Chili qui ont ensuite été imprimés en 3D, à a numérisation d’orchidées, du premier avion en passant par différentes parties du corps d’abraham Lincoln, les Laser Cowboys ne manquent ni d’imagination ni de travail.

Lire l’article en anglais paru le 8 juin sur http://www.engadget.com/2013/06/08/smithsonian/

A lire aussi :

Etude de cas Smithsonian : Reconstruction de fossiles de dinosaure à l’aide d’un scanner laser FARO

Les solutions de numérisation laser FARO pour la conservation du patrimoine

May
16
2013

“The Chapel”, un film hommage à un temple protestant réalisé à l’aide du scanner 3D de FARO

the Chpael, un hommage à un ancien temple protestant numérisé avec le Focus3D“The Chapel” est un magnifique film de 4 minutes qui rend hommage au temple protestant en ruines de Zeliszów, en Pologne, conçu par Karl Langhans et construit en 1796-1797. Réalisé par l’artiste Patryk Kizny, qui est à la fois artiste visuel numérique, photographe, designer et réalisateur, il offre des prises de vue incroyables en trois dimensions du temple.

Le film s’appuie entre autres sur des numérisations capturées à l’aide du scanner laser FARO Focus3D et le logiciel de traitement de scans Geomagic.

En savoir plus sur le Focus3D

En savoir plus sur les solutions FARO de conservation patrimoine

Apr
09
2013

Numériser des œuvres d’art à l’aide du capteur de mouvement Microsoft KINECT

Les capteurs de mouvements tels que Microsoft SCENECT et ASUS Xtion se transforment en de véritables scanners laser et trouvent des applications dans le monde de l’art et de la préservation du patrimoine. Un nouvel exemple de ces applications est l’utilisation récemment par le Musée du Louvre de la Kinect dans le cadre de l’exposition sur le Voile d’Antinoé, un tissu ancien qui représente plusieurs scènes de la mythologie grecque.

Le voile Antinoé est un tissu d’ameublement datant du 4ème siècle après JC. Il est décoré avec des scènes de la vie de Dionysos, fils de Zeus et de Sémélé la mortelle. Mais cette œuvre est très délicate et très difficile à lire. Chaque partie du voile peut être explorée : L’enfance de Dionysos, la frise végétale, la procession dionysiaque. Vous pouvez également accéder à la couleur d’origine du voile. La technologie Kinect permet au musée d’avoir cette interaction sans contact tactile.
En utilisant Kinect, les visiteurs de l’exposition peuvent manipuler des morceaux de tissus inachevés sans les toucher, ce qui leur permet de se concentrer sur les différents récits peints sur le voile.

A lire aussi :

Mar
18
2013

Véritable défi pour sauver un chef d’œuvre de l’architecture en péril

La tour Choukhov de Moscou est une source d’inspiration pour les architectes depuis plus de 90 ans. Mais aujourd’hui, cette structure qui fut un jour révolutionnaire est dangereusement rouillée. Et FARO a été sollicité pour aider à la sauver. Avant de débuter les travaux de rénovation, l’Académie russe des sciences a décidé de réaliser un modèle numérique 3D précis de la tour d’origine.

Cette mission a été confiée au Center for the Virtual History of Science and Technology (Centre d’histoire virtuelle des sciences et de la technologie) et au spécialiste 3D Trimetari Consulting qui a pris en charge la numérisation avec le soutien du Master Service distributeurs de FARO. La mission a débuté avec une numérisation 3D de l’ensemble de la tour en plein hiver russe. 3 jours de numérisation laser ont eu lieu en décembre 2011 et le FARO Laser Scanner Focus3D était de la partie.

Lire la suite
Tous les cas d’application de FARO

Feb
27
2013

Si Versailles m’était conté… Le château numérisé par Aftopo

Numérisation du château de VersaillesDécouvrez dans le dernier numéro du magazine Géomètre (N° 2099 de janvier 2013) un article de 3 pages dédié à la numérisation du Château de Versailles. Trois mois de travail intensif ont permis à AFTopo de numériser le château de Versailles pour la création d’une plateforme numérique permettant une visite virtuelle 3D de ses prestigieux intérieurs et jardins.

Un partenariat a été passé avec FARO qui a mis ses matériels à disposition et son assistance technique. Quatre scanners laser ont été utilisés pour le château, plus un matériel spécifique pour atteindre l’infra-millimétrique. « C’est beaucoup, beaucoup de travail. Mais c’est aussi pour l’ensemble des équipes et de tous les partenaires, un véritable défi humain et intellectuel »… Le financement a été assuré par Google qui, au passage, a récupéré tous les fichiers.

Extrait de l’article :
« C’était presque un fantasme : faire Versailles ! » Sébastien Varéa, géomètre-expert, ne boude pas son plaisir. Si son cabinet a une réelle spécialisation dans l’archéologie et la modélisation des monuments historiques, le chantier du château de Versailles a pris un aspect inhabituel, tant par sa finalité que par son ampleur. L’idée de départ est relativement simple. Les responsables du site historique souhaitaient, au-delà de la visite de l’actuel, faire partager aux visiteurs toutes les évolutions du château et de ses dépendances au fil des siècles, de Louis XIII à aujourd’hui. Mais, au-delà d’une simple reconstitution historique, il fallait en profiter pour réaliser un véritable audit scientifique de l’extraordinaire richesse que présente le site, d’une renommée mondiale si l’on se base sur le nombre de visiteurs.

Comment était Versailles avant que Louis XIV ne décide d’en faire l’écrin de la royauté? Quels ont été les ajouts ou les déconstructions de ses successeurs, mais aussi qu’y avait-il avant? Tels étaient les éléments que les responsables du château souhaitaient, d’une part, faire découvrir aux visiteurs et, d’autre part, reconstituer avec les technologies modernes, et notamment la 3D. Car, si le château de Versailles fait évidemment l’objet d’innombrables archives sous forme d’estampes, de gravures, de plans, d’épures, de descriptifs, il n’avait jamais encore fait l’objet d’une campagne complète de levé de toutes ses richesses. C’est ce qui a récemment été réalisé par un partenariat entre les gestionnaires du château et Google, agissant en qualité de «mécène». Le but était de retracer l’histoire de l’ensemble immobilier au travers de onze salles d’exposition afin de modifier la classique visite historique du château et de ses jardins, de Louis XIII à nos jours. Sept salles offrent une vision «habituelle» (plans reliefs, croquis, documentation…) mais les quatre autres proposent une maquette numérique. «Nous présentons Versailles en animation au cours des siècles», explique Sébastien Varéa, qui a participé à une équipe pluridisciplinaire pour le moins originale. Un cinéaste pour le scénario (Aloest), un spécialiste de l’infographie (Westimage) et le cabinet de géomètres-experts (Aftopo, 3 associés, 50 collaborateurs sur une implantation à Rouen).

Article complet dans Géomètre n°2099, janvier 2013

En savoir plus sur le scanner laser Focus3D

Jan
22
2013

Un site de peintures rupestres sur roche datant du néolithique capturé en 3D

Il y a des milliers d’années, nos ancêtres de l’ère néolithique décoraient les parois d’abris sous roches avec des peintures d’animaux et d’hommes, sur un site appelé Laas Geel. Ils étaient loin de se douter que leur œuvre tiendrait plus de 5 000 ans, et qu’un jour elle attirerait l’attention d’une équipe de Français armés de technologies de mesure avancées du XXIè siècle.

Découvert en 2002 par le professeur Xavier Gutherz de l’Université Paul Valéry (Montpellier), Laas Geel est probablement le site néolithique de peintures sur roche le plus important de l’Afrique de l’Est. Mais il est situé au Somaliland, une région autonome de la Somalie déchirée par la guerre, et il est donc difficile de l’examiner en tant qu’archéologue ou de le visiter en tant que touriste. C’est pourquoi la décision a été prise de créer un modèle 3D précis de ce trésor archéologique désormais menacé. Les mesures 3D complètes du site réalisées avec un scanner 3D de FARO contribueront aux efforts de préservation du patrimoine, faciliteront les études archéologiques et permettront la création d’applications de tourisme virtuel immersives.

La réalisation de l’enregistrement photogrammétrique et de la numérisation au scanner laser des dix abris ornés du site de Laas Geel, nécessitant une haute technologie, a été confiée à la société française « Art Graphique et Patrimoine » spécialisée dans ce type d’activité et dans le secteur des monuments historiques en France et à l’étranger. Cette opération contribuera à l’étude scientifique du site, une monographie complète étant en préparation, mais permettra également de réaliser un corpus sur support numérique constituant la mémoire visuelle du site à des fins de sauvegarde patrimoniale.

Lire le cas d’application

A lire aussi : article « Une mission archéologique exceptionnelle au Somaliland »

Autre projet d’AGP :



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO