Nov
16
2016

FARO suscite l’excitation à Intergeo avec le lancement de son nouveau scanner laser Focus S

Lors de la dernière édition du salon Intergeo à Hambourg, FARO a eu l’occasion de présenter un grand nombre d’améliorations et de nouveautés à ses clients du secteur de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction. Les visiteurs présents à Intergeo ont eu l’opportunité de voir de près le scanner laser Focus S, le scanner à main Freestyle3D Objects, les logiciels SCENE et PointSense et la toute dernière solution de cartographie mobile, le Road Scanner C.

intergeo-3

 

Véritable incontournable du stand FARO, le nouveau scanner laser Focus S a su attirer l’enthousiasme et l’intérêt général et a été visualisé de nombreuses fois sur grand écran. Focus S est le tout dernier membre de la gamme de produits de scanners laser très appréciés de FARO. Il met à l’honneur les fonctionnalités de ses derniers prédécesseurs Focus3D et combine plusieurs nouvelles fonctions très intéressantes pour les clients, comme une portée de numérisation améliorée (150 m et 350 m), une température de fonctionnement étendue (-20° C à +55° C), un indice de protection IP54 certifié par la norme IP, une baie pour accessoires innovante et une procédure de compensation intégrée. Toutes ces fonctionnalités permettent aux professionnels AEC (architecture, ingénierie et construction) d’optimiser leur polyvalence et leur efficacité dans le secteur. Avec un écran tactile lumineux plus large, Focus S offre une utilisation facile et un poids 20 % plus léger que les modèles de la génération précédente. [En savoir plus…]

Jul
04
2016

Relevé au scanner laser et documentation 3D sans CAO

Grâce à toute une série de nouveautés, FARO élargit les possibilités de la numérisation laser 3D. La tendance est de ramener les nuages de points au centre des applications de documentation.

Numériser sur site et avoir immédiatement un nuage de points recalé sur l’ordinateur portable, c’était depuis longtemps le vœu des experts de la numérisation laser 3D. Au lieu de cela, on devait pour une heure de travail sur le terrain prévoir une certaine quantité de travail de bureau afin de générer des données utilisables à partir des données scannées. La société FARO a désormais rendu possible le recalage sur le terrain. Avec le nouveau FARO® Scan Localizer, il est désormais possible de recaler les scans sur site en temps réel et de générer ainsi un nuage de points avec l’équipement disponible sur le terrain.

Solution complète de cartographie et de recalage scan localizer de faro [En savoir plus…]

Mar
31
2016

Nouveau SCENE Webshare Cloud 2.0 – Visualisation 3D sur Internet

FARO annonce avoir franchi une nouvelle étape dans la gestion des données du « tel-que-construit » dans le cloud avec la sortie de la version 2.0 de son fameux service d’hébergement web, SCENE WebShare Cloud. SCENE WebShare Cloud 2.0 est le premier logiciel dans le nuage délivrant une visualisation 3D fluide des données numérisées sur un site web simple et convivial. FARO offre dès à présent un accès facile à une visualisation 3D complète sur Internet.

 

nouveauté scene webshare cloud

 

L’accès pratique à des informations fiables du « tel-que-construit » de bâtiments, usines et chantiers de construction est essentiel dans les domaines du BIM, de l’architecture et de la gestion des données de construction. Les utilisateurs ont aussi besoin d’accéder immédiatement à ces données, que ce soit au bureau, sur le site ou dans les transports.
SCENE WebShare Cloud 2.0 permet une visualisation 3D facile des données du « tel-que-construit » sur Internet. Aucun logiciel ou matériel dédié n’est nécessaire et il peut être utilisé sur la plupart des appareils mobiles modernes, y compris les ordinateurs tablettes et smartphones. Seuls une connexion Internet et un navigateur web étant nécessaires pour accéder aux données. [En savoir plus…]

May
12
2015

Le scanner laser 3D comme outil pratique pour le secteur de la construction

Dans tout type de projet de construction, une bonne planification est essentielle pour les architectes, les constructeurs et les entrepreneurs. De la conception à l’inspection finale, la documentation 3D de chaque phase aide à éviter les erreurs coûteuses de retouche. De nombreux bureaux d’architectes, d’ingénieurs et entrepreneurs ont adopté les scanners laser 3D pour la modélisation 3D et la documentation du tel que construit. Les applications dans le secteur de la construction se retrouvent notamment dans les processus relatifs au BIM, les réaffectations et les rénovations, où aucune information fiable ou dessins ne sont présents. La numérisation laser 3D peut donc fournir d’énormes avantages car aucun détail n’est négligé et tout est parfaitement enregistré.

les scanners laser 3D de FARO sont des outils de relevé 3D efficaces en construction et architecture
Numérisation des données comme base pour la CAO et la 3D
Le scanner laser mesure tout ce qui est à sa portée en 3 dimensions. Les points que le faisceau laser réfléchit sont convertis en pixels. La combinaison de différents emplacements permet d’obtenir une image complète. Avec la numérisation laser, on obtient une précision de 0,2 – 0,5 cm par défaut.  A partir de ces données, des dessins CAO et des modèles 3D peuvent être créés et sont compatibles avec tous les programmes logiciels courants pour l’architecture et le relevé 3D. Ainsi, les architectes, les ingénieurs et les entrepreneurs obtiennent directement un bon aperçu du projet.
[En savoir plus…]

Oct
28
2014

Tout ce que vous devez savoir sur le BIM

Réaliser un prototype d’un bâtiment ? C’est possible ! Dans le secteur de la construction, le prototype et la construction sont identiques, avec le risque d’erreurs ou d’adaptations sur le moment même, ce qui peut augmenter les coûts et la durée du projet.

Scanner laser pour le BIM

Building Information Model, BIM en abrégé, répond au besoin de remédier à cela. Le BIM va au-delà de la conception CAO. Cela modernise totalement le processus de conception  en reliant une série d’informations à un modèle 3D virtuel au moyen de la technologie moderne. Avant de commencer réellement la construction, le BIM vous permet de connaître et de comprendre le bâtiment dans les moindres détails.

Pour savoir comment cela fonctionne concrètement, lisez la suite !

[En savoir plus…]

Oct
08
2013

3 raisons pour lesquelles le BIM ne fonctionne pas

Le scanner laser FARO contribue au BIM (Building Information Modeling)Le sigle BIM (Building Information Modeling ou Modélisation de l’information du bâtiment en français) fait partie de ces termes qui appartiennent désormais au quotidien de beaucoup d’entreprises que ce soit dans l’ingénierie ou l’architecture. Mais le niveau d’adoption et de compréhension du BIM diffère grandement selon les personnes. La plupart ne savent pas qu’il s’agit d’une méthodologie et d’un processus. Demandez ce que c’est à 10 personnes dans les secteurs de l’architecture, l’ingénierie et la construction et vous obtiendrez au moins 7 réponses différentes.

Donc, si nous avons un système qui fonctionne, pourquoi avons-nous tant de mal à récolter les fruits de ce travail ? Voici les 3 principales raisons :

1er problème : Les maîtres d’ouvrage sont en cause. En fait, ils ne voient pas l’intérêt d’utiliser cette méthodologie et d’intégrer ces processus dans leurs projets. Ils ne comprennent pas qu’une équipe coordonnée dès le départ peut leur faire économiser des milliers d’euros, car le BIM permet de réduire les reprises et les demandes d’information, d’améliorer la sécurité, de réduire les délais ou de constituer la documentation du bâtiment tout au long du cycle de construction. Ils n’exploitent pas la modélisation et n’apprécient pas à leur juste valeur les avantages en termes de réductions des coûts de maintenance apportés par une gestion des installations réalisée sous forme numérique. Mais le pire, c’est qu’ils proposent habituellement leurs projets aux plus offrants qui connaissent ou pas le BIM, mais prétendent dans tous les cas le maîtriser pour décrocher le contrat. Enfin, Souvent, le promoteur du projet n’emploie pas le personnel qualifié capable d’utiliser ce modèle.

2ème problème : Les personnes qui contrôlent les processus n’acceptent généralement pas de recevoir des ordres de génies de l’informatique qui n’ont jamais utilisé un marteau dans leur vie. Ils ont peur de croire, ou, dans certains cas, ne comprennent pas, comment le BIM peut faire réaliser des économies en termes de travail et de dépenses de matériel, atténuer le risque, etc. Pendant des années, les méthodes traditionnelles ont fonctionné, alors pourquoi essayer quelque chose de nouveau ? Ceux qui détiennent les cordons de la bourse n’ont pas encore adopté cette nouvelle technologie.

3ème problème : Les projets BIM manquent souvent d’objectifs finaux clairement identifiables et manquent souvent d’un sens de la mission. Que ce soit l’architecte, l’ingénieur, le maître d’œuvre ou le sous-traitant, ils sont tous confrontés à des objectifs contradictoires, tout en essayant d’adhérer au processus BIM. Souvent, ils sont plus concernés par le respect du calendrier afin d’être dûment payés (ce qui est tout à fait compréhensible) que par les objectifs globaux du projet. Il doit y avoir un ensemble clair d’objectifs établis et communiqués à toutes les parties prenantes à l’avance. Dans l’idéal s’ensuivent des stratégies identifiables et enfin un plan tactique de mise en œuvre des processus pour atteindre ces objectifs. Il doit y avoir une communication claire et constante du début à la fin du projet. Et les ajustements / corrections doivent avoir lieu sur le plan tactique et stratégique qui continuent de permettre l’alignement sur les objectifs du projet.

Si l’on reprend les arguments ci-dessus et que les problèmes cités sont résolus, on voit bien que le BIM fonctionne et peut permettre d’économiser des sommes importantes lors de la construction du projet, mais aussi tout au long de la durée de vie de la structure. Dès que les avantages apportés par l’intégration de la technologie et de ces flux de travail sont reconnus collectivement, on en voit les résultats.

Les jeunes générations qui grandissent en jouant à Call of Duty et trouvent normal de voir le monde en 3D, vont être un jour ces maîtres d’œuvre, d’ouvrage ou sous-traitant. Ils ne pourront pas travailler sans ces modèles 3D numériques. Nous évoluons vers un monde numérique, même dans la construction, et ceux qui comprennent cela pourrons disposer d’un avantage concurrentiel, peu importe leur rôle dans le projet.

Ces propos ont été recueillis auprès de Ken Smerz, le Président de Precision 3d, une société arpente le monde pour aider ses clients à intégrer le monde en 3D.

Le scanner 3D de FARO permet de numériser des bâtiments entiers dan le moindre détail et d’utiliser ces données pour la maquette numérique du bâtiment (BIM).

Jun
03
2013

A lire : « Le BIM : présentation et intérêts » dans GEXINFO

GEXINFNFO-N°-20-1Retrouvez dans l’édition d’avril du magazine GEXINFO édité par le Groupe Gexpertise (géomètres-experts) un dossier très intéressant sur le BIM (Building Information Modeling ou en français Maquette numérique du Bâtiment). Les données numérisées collectées à l’aide du scanner laser FARO focus3D peuvent contribuent à cette approche. Cet article présente les principes du BIM, ses avantages, donne la parole à Sébastien Du Merle, BIM Manager, et donne des exemples de processus BIM au sein du Groupe Gexpertise. Voici un extrait :

« Le Building Information Model, puisque c’est de cela qu’il s’agit, est avant tout une philosophie ; celle du partager mieux, de travailler ensemble dans un intérêt collectif mais avant tout celui du Maître d’Ouvrage qui va réceptionner un bâtiment devant répondre en tout point aux performances escomptées et à son exploitant qui va faire vivre durant de nombreuses décennies un ouvrage qui va être aménagé, occupé, entretenu puis va vieillir et sera requalifié, réhabilité voir détruit.

Le cœur du BIM est la Maquette Numérique. Un modèle 3D (et mêmes d’autres dimensions dont la 4ème lui est intrinsèquement attachée, celle du temps) sur lequel sont connectées et gravitent des informations alphanumériques attachées de manière paramétrique. Ainsi toute modification d’un paramètre se reporte de façon bidirectionnelle dans le modèle. »

Lire le magazine
En savoir plus sur les solutions de BIM de FARO
En savoir plus sur le FARO Laser Scanner Focus3D

Oct
09
2012

Comment le BIM révolutionne le secteur de la construction

Comment le BIM révolutionne le secteur de la constructionDécouvrez dans le dernier numéro du magazine cad-magazine (septembre-octobre 2012) un dossier spécial très intéressant portant sur le BIM (Building Information Modeling) : « BIM : un peu plus que la maquette numérique ». Ce dossier montre comment le BIM pénètre progressivement le secteur de la construction et quels sont ses avantages pour les acteurs de la construction, notamment en termes de compétitivité. Il laisse aussi la parole à des experts : Nicolas Mangon, directeur stratégie marketing AEC Autodesk pour qui le Cloud est l’avenir du BIM. A lire également un article sur la Région bourgogne qui dispose d’un fonds documentaire au format BIM des lycées dont il a la charge.

Chez FARO aussi, nous constatons un engouement croissant pour le BIM dans le secteur de la construction. Nous sommes régulièrement sollicités pour présenter en démonstration nos solutions de numérisation 3D. Les scanners 3D de FARO permettent de réaliser un relevé laser exact de l’habitat complet et d’obtenir un nuage de point complet du bâtiment, le tel que construit (TQC) pour la production en 3D de projet ou la reconstitution 3D de bâtiments existants. A partir de ces numérisations, des modèles 3D précis et exhaustifs contenant toutes les informations de structure sont générés, auxquels sont intégrées les informations concernant la gestion et l’exploitation du site.

La numérisation laser 3D effectuée à l’aide du FARO Laser Scanner contribue ainsi à la conception de bâtiments à chaque étape de la construction et permet à tout moment de comparer l’état actuel 3D du bâtiment à la CAO – un processus de contrôle qualité éliminant les retouches longues et onéreuses.

En savoir plus sur cad-magazine | Application des scanners 3D pour le BIM | En savoir plus sur les scanners 3D de FARO



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO