May
29
2015

Le mobile mapping par scanner 3D : moins cher et plus facile

Le mobile mapping, appelé aussi cartographie mobile ou scanner dynamique, est un élément essentiel de la documentation 3D moderne. Un système de mobile mapping intègre des capteurs sans fils et une navigation synchronisée. C’est un outil extrêmement puissant pour la collecte d’informations 3D à grande échelle, dont la cartographie des routes et les maquettes 3D des villes. Et parce que les systèmes de mobile mapping existants sont un investissement considérable pouvant atteindre le million d’euros, ce blog vous apprend comment convertir un scanner laser 3D en un système de mobile mapping avec un investissement minimal.

 

les scanners laser 3D de FARO permettent d’effectuer des cartographies efficacement

 

Quelques éléments nécessaires
La conversion d’un scanner laser 3D en un système de mobile mapping nécessite l’achat de quelques éléments. Le sous-système le plus important d’un système de mobile mapping, outre le FARO Laser Scanner Focus3D lui-même, est un système de navigation inertielle (inertial navigation system – INS), qui fournit la position et l’orientation du scanner.  Tout système INS disponible aujourd’hui sur le marché est utilisable.  Par ailleurs, vous avez évidemment besoin d’un logiciel pour gérer le mobile mapping — certains existent même sous forme d’application très pratique. Enfin, vous aurez besoin d’une plateforme où fixer l’ensemble et d’un véhicule pour vous déplacer.
A présent, il ne reste plus qu’à calibrer…
Pour avoir une numérisation parfaite de votre environnement, le calibrage est extrêmement important. Une manière simple de calibrer le système est de scanner un objet depuis deux directions différentes (en équidistance avant de passer l’objet et après l’avoir dépassé par exemple). Bien que l’INS détermine la position et l’orientation du véhicule, la position et l’orientation du scanner par rapport à l’INS sont inconnues. Et puisque le centre du scanner et celui de l’INS sont différents, les deux scans ne sont pas identiques. Pour calculer ce décalage, le scan de l’INS est désigné comme référence. Plusieurs points sur une ligne de profil sont mesurés par les deux appareils et les différents objets enregistrés sont comparés par rapport à cette ligne de profil. Il en ressort que le paramètre enregistré par le scanner équivaut à deux fois celui pris par l’INS. Cela permet donc de mesurer la position réelle de l’objet en question.

…et votre station de mobile mapping est prête à l’emploi !
Un scanner laser 3D est donc une alternative très économique. Quelques éléments supplémentaires sont nécessaires, mais dans l’ensemble, vous obtenez une vraie station de mobile mapping pour largement moins qu’un million d’euros. De plus, elle est multifonctionnelle car l’appareil peut être démonté et à nouveau utilisé comme un simple scanner 3D. Le mobile mapping « fait maison » apporte une valeur ajoutée supplémentaire énorme à un scanner laser 3D et il peut être transformé très facilement contre un investissement relativement faible. Ainsi, l’utilisateur peut collecter des données 3D à grande échelle et travailler de manière très efficiente à l’extérieur.

 

 

En savoir plus sur la solution FARO pour la cartographie mobile

A lire aussi sur notre site web le cas d’application Toposcan : Les scanners laser FARO s’imposent dans la cartographie mobile

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO