May
14
2014

10 raisons pour lesquelles utiliser un scanner laser pour la recherche médico-légale

La numérisation laser gagne de plus en plus la confiance des services de police, de recherche médico-légale et de reconstitution d’accidents. Au cours des dernières années, les matériels et les logiciels se sont améliorés de manière significative, permettant d’effectuer le relevé hautement détaillé de scènes de crime ou d’accident en un lapse de temps court.

Voici 10 raisons (et il y en a beaucoup d’autres) pour lesquelles utiliser des scanners laser dans le cadre d’applications médico-légales.

  1. Facilité d’utilisation : La plupart des fabricants développent des interfaces de plus en plus simples et conviviales qui rendent les scanners 3D aussi simples d’utilisation qu’un appareil photo numérique et moins compliqués que des appareils de relevé topographique.
  2. Portabilité : Les scanners laser sont plus compacts que jamais, ce qui les rend plus facile à déployer sur une scène de crime ou d’accident et sont utilisables par (presque) n’importe qui.
  3. Sécurité : Les données peuvent être collectées jusqu’à une distance de 300 m pour certains scanners. Cela permet à l’opérateur de numériser une scène tout en étant hors de danger. De plus, les scanners laser peuvent collecter jusqu’à un million de points par seconde, chaque numérisation durant seulement quelques minutes. Moins de temps passé sur une scène signifie moins de temps d’exposition aux dangers potentiels pour les personnes. Les scanners laser utilisent aussi des lasers de Classe I, sans danger pour les yeux.
  4. Vitesse et efficacité : Quelques minutes suffisent pour effectuer des numérisations tout en couleurs, permettant de créer une scène virtuelle avec une grande précision et un haut niveau de détail qui peut être vue et revue à maintes reprises sans se rendre physiquement sur le site. Contrairement aux méthodes traditionnelles de relevé et de documentation d’une scène, les scanners laser sont beaucoup plus rapides et permettent à plusieurs enquêteurs de visualiser la scène virtuelle.
  5. Production d’une multitude de produits livrables : Une fois que la scène a été numérisée, différents types de produits finaux peuvent être extraits ou produits à partir des données. Par exemple, les données numérisées peuvent permettre de générer un dessin 2D traditionnel ou animation 3D détaillée.
  6. Pression des pairs : Avec de plus en plus d’organismes qui utilisent des scanners laser pour la documentation de scènes, les résultats qu’ils fournissent rencontrent une large acceptation. On peut s’attendre à ce que la plupart exigent une documentation 3D sous forme numérique dans un proche futur.
  7. Rentabilité : Avec la baisse du prix de certains scanners laser, ces derniers sont à un prix comparable à celui des stations totales qui sont traditionnellement utilisées pour documenter les accidents de la circulation.
  8. Outils de mesure spécialisés : Les logiciels pour l’analyse médico-légale à partir des données 3D comprennent désormais des outils spéciaux pour analyser les projections de sang et les trajectoires balistiques, la hauteur des témoins / suspects, etc.
  9. Facilité de partage : D’autres outils logiciels sont disponibles pour visualiser et documenter les données numérisées sans avoir à installer de logiciels supplémentaires ou à acquérir de nouvelles licences.
  10. Archivage des scènes : Une fois que la scène a été numérisée, elle est figée et préservée dans le temps. Tout un chacun pourra réexaminer la scène sous forme numérique, à tout moment. Comme le relevé est exhaustif, tous les détails de la scène, figurent dans les scans, y compris des détails jugés d’abord sans importance mais qui pourraient être importants pas la suite.

Téléchargez gratuitement la brochure du FARO Laser Scanner Focus3D

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO