Feb
27
2013

Si Versailles m’était conté… Le château numérisé par Aftopo

Numérisation du château de VersaillesDécouvrez dans le dernier numéro du magazine Géomètre (N° 2099 de janvier 2013) un article de 3 pages dédié à la numérisation du Château de Versailles. Trois mois de travail intensif ont permis à AFTopo de numériser le château de Versailles pour la création d’une plateforme numérique permettant une visite virtuelle 3D de ses prestigieux intérieurs et jardins.

Un partenariat a été passé avec FARO qui a mis ses matériels à disposition et son assistance technique. Quatre scanners laser ont été utilisés pour le château, plus un matériel spécifique pour atteindre l’infra-millimétrique. « C’est beaucoup, beaucoup de travail. Mais c’est aussi pour l’ensemble des équipes et de tous les partenaires, un véritable défi humain et intellectuel »… Le financement a été assuré par Google qui, au passage, a récupéré tous les fichiers.

Extrait de l’article :
« C’était presque un fantasme : faire Versailles ! » Sébastien Varéa, géomètre-expert, ne boude pas son plaisir. Si son cabinet a une réelle spécialisation dans l’archéologie et la modélisation des monuments historiques, le chantier du château de Versailles a pris un aspect inhabituel, tant par sa finalité que par son ampleur. L’idée de départ est relativement simple. Les responsables du site historique souhaitaient, au-delà de la visite de l’actuel, faire partager aux visiteurs toutes les évolutions du château et de ses dépendances au fil des siècles, de Louis XIII à aujourd’hui. Mais, au-delà d’une simple reconstitution historique, il fallait en profiter pour réaliser un véritable audit scientifique de l’extraordinaire richesse que présente le site, d’une renommée mondiale si l’on se base sur le nombre de visiteurs.

Comment était Versailles avant que Louis XIV ne décide d’en faire l’écrin de la royauté? Quels ont été les ajouts ou les déconstructions de ses successeurs, mais aussi qu’y avait-il avant? Tels étaient les éléments que les responsables du château souhaitaient, d’une part, faire découvrir aux visiteurs et, d’autre part, reconstituer avec les technologies modernes, et notamment la 3D. Car, si le château de Versailles fait évidemment l’objet d’innombrables archives sous forme d’estampes, de gravures, de plans, d’épures, de descriptifs, il n’avait jamais encore fait l’objet d’une campagne complète de levé de toutes ses richesses. C’est ce qui a récemment été réalisé par un partenariat entre les gestionnaires du château et Google, agissant en qualité de «mécène». Le but était de retracer l’histoire de l’ensemble immobilier au travers de onze salles d’exposition afin de modifier la classique visite historique du château et de ses jardins, de Louis XIII à nos jours. Sept salles offrent une vision «habituelle» (plans reliefs, croquis, documentation…) mais les quatre autres proposent une maquette numérique. «Nous présentons Versailles en animation au cours des siècles», explique Sébastien Varéa, qui a participé à une équipe pluridisciplinaire pour le moins originale. Un cinéaste pour le scénario (Aloest), un spécialiste de l’infographie (Westimage) et le cabinet de géomètres-experts (Aftopo, 3 associés, 50 collaborateurs sur une implantation à Rouen).

Article complet dans Géomètre n°2099, janvier 2013

En savoir plus sur le scanner laser Focus3D

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Captcha * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.



Blog

Toute l'actualité et les tendances de la métrologie industrielle et de la documentation 3D en français
Suivez-nous sur :

S’abonner au blog

Archives

Autres blogs FARO